Comment obtenir les meilleurs tarifs d’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur est une assurance à la personne qui couvre tous les problèmes de santé qui peuvent compliquer le remboursement d’un crédit d’habitation, par le biais de la prise en charge des mensualités à la place de l’emprunteur. Au cœur de l’actualité législative, l’assurance emprunteur va sûrement voir ses modalités de résiliation facilitées dans les mois à venir. Voici 6 conseils pour obtenir le meilleur tarif d’assurance emprunteur. 

1. Identifiez votre profil

Le montant de vos mensualités dépend du risque que vous représentez pour l’assureur. Il vous faut donc connaître les critères qui sont importants pour les assureurs.

  • Votre emploi est-il considéré à risque ? Les métiers considérés dangereux par les banques sont par exemple les routiers, taxis, chauffeurs, policiers, militaires, pompiers, pilotes de ligne, laveurs de vitres, agriculteurs, marins, dockers ouvriers du bâtiment et professionnels du pétrole ou gaz.
  • Votre mode de vie vous met-il en danger ? Vous paierez ainsi plus cher si vous êtes fumeur, si vous avez des antécédents médicaux, si vous faites de l’escalade, du deltaplane, du rafting, ou de la plongée. Dans certains contrats, ce mode de vie constitue une exclusion de garantie.

2. Examinez bien les exclusions

Ces exclusions sont souvent communes à tous les assureurs, avec quelques spécificités selon les établissements bancaires. L’âge limite de couverture varie notamment selon les assureurs, de 60 à 80 ans ainsi que certaines maladies dites “non objectivables” (pathologies psychiatriques comme la dépression ou le burnout, problèmes de dos comme sciatiques, lumbago ou encore hernie discale) sont exclues ou non de couverture. 

De même, les périodes de carence varient de 3 à 6 mois selon les assureurs.

3. Optez pour les garanties et quotité qui vous correspondent

Vous devez choisir à quelle hauteur vous souhaitez être couvert. 

Si vous êtes célibataire, il vaut mieux que vous soyez assuré à 100% pour qu’en cas de décès, d’invalidité, ou d’arrêt de travail de longue durée, l’assurance rembourse l’intégralité des mensualités à votre place. 

Si vous êtes marié, l’assurance peut être répartie avec votre conjoint pour obtenir 100% au total, avec une part majoritaire pour le plus gros salaire. Il est aussi possible d’obtenir 100% sur les deux conjoints. 

Concernant les garanties incluses dans le contrat, les assureurs différencient les primo-accédants des investisseurs. Pour les primo-accédants ils exigent 5 garanties : décès, perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA), invalidité permanente totale (IPT), invalidité permanente partielle (IPP) et incapacité temporaire de travail.

Pour les investisseurs, ils n’exigent que les 2 premières garanties. 

4. Comparez les contrats

Depuis 2010, les emprunteurs ont le droit de souscrire une assurance auprès d’un autre assureur que leur banque, sous réserve qu’elle présente un niveau de garanties équivalent à celui du contrat de groupe proposé par l’établissement de crédit. Il vous faut donc comparer le contrat d’assurance de votre banque ceux d’autres établissements de crédit.

Certains courtiers vous proposent de comparer à la fois crédit et assurance quand d’autres sont spécialisés dans l’assurance de prêt. Ils disposent tous d’un comparateur à partir d’un questionnaire sur le fondement de votre profil. Vous trouverez facilement les éléments pour mettre en parallèle les différentes propositions que vous recevez. Vous pourrez ainsi faire de grosses économies.

5. Intéressez-vous à la délégation d’assurance emprunteur

Une fois le crédit obtenu, votre banque proposera sa propre couverture. Depuis 2010, vous pouvez choisir votre assurance dans un autre établissement si le contrat contient des garanties équivalentes. 

Mais il est aussi possible que la banque oublie ce droit et conditionne l’octroi du prêt à la souscription d’une assurance chez elle. Il vous faudra alors prendre l’assurance de votre banque et faire jouer votre droit de résiliation de votre assurance emprunteur après la signature du crédit. 

6. N’oubliez pas que vous avez la possibilité de résilier tous les ans

Depuis 2015 la loi vous permet de résilier votre contrat dans les 12 mois qui suivent la date de signature du prêt, et même depuis 2018 de mettre en concurrence les banques tous les ans, à la date d’anniversaire du contrat. Délier votre crédit et votre assurance peut ainsi être une démarche très rentable sur la durée totale du prêt. 

  Vous devez notifier l’établissement via un courrier recommandé au moins 2 mois avant l’échéance du contrat, en précisant les conditions générales de l’offre choisie et présenter une copie du contrat. Pour rappel, les garanties du contrat doivent être au moins équivalentes.

Les commentaires sont clos.