5 conseils pour bien investir en 2020

5 conseils pour bien investir en 2020 5 436 milliards d’euros, c’est le montant de l’épargne des Français en 2020, et c’est l’une des plus élevées au monde. Mais l’investir n’est pas toujours chose aisée et le contexte économique troublé par le Brexit, l’opposition commerciale entre la Chine et les États Unis, etc… n’aide pas à simplifier vos choix. Voici donc quelques conseils pour mieux placer votre argent en 2020.

 

1. Informez-vous sur vos placements 

  La Bourse, en grande forme en 2019 avec un indice du CAC 40 qui grimpe de 26,37% en 1 an, a consacré sa meilleure année depuis 1999. Et les professionnels du secteur affirment que cette belle santé ne présage pas d’un rhume à venir puisque, en additionnant les dividendes et la plus-value potentielle, l’espérance de performance sur le long terme tourne aujourd’hui autour de 6 % à 7 %.

Il faut vous tenir informé régulièrement car vos placements les plus intéressants dépendront de vos besoins et de vos priorités, qui peuvent être très diverses : acheter un logement, payer moins d’impôts, avoir un complément de revenu peu imposé, financer une voiture, maintenir le niveau de vie de son conjoint à sa mort…

Pour être sûr de miser sur le meilleur placement, il faut privilégier les micro-réglages tant au niveau de vos actifs que de votre situation matrimoniale. Évitez ainsi d’investir sur un produit de long terme si vous pensez avoir besoin d’argent à court terme.

Les épargnants les mieux informés peuvent négocier avec leur banquier, obtenir davantage et font les choix les plus adaptés et les plus pertinents pour leur épargne. Nous ne saurons donc trop vous inciter à suivre l’actualité boursière, fiscale, patrimoniale et à lire en détail la documentation technique des placements.    

2. Ne laissez pas dormir votre argent 

  Les Français sont trop craintifs à placer leur argent et ça ne leur est pas profitable. Il faut aussi souligner que le modèle de protection sociale français ne donne aucune justification à cette frilosité ! Trop d’argent dort sur les comptes courants et sans rapporter 1 centime. Gardez donc le minimum sur les livrets bancaires (livret A, LDDS, LEP, livrets à taux boosté) et placez l’excédent sur des supports plus rentables. Les professionnels invitent même à réduire ses liquidités à 3 mois de revenus.

400 milliards d’euros, c’est la somme qui ne travaille pas sur les comptes des Français et c’est le double d’il y a 10 ans.

3. Préférez le PEL au livret A

  Il ne faut pas négliger la baisse du rendement du livret A (0,75 à 0,5% le 1er février 2020). A cet égard, l’ouverture d’un plan d’épargne en actions (PEL) semble un meilleur choix car s’il ne rapporte que 1% brut, le rendement des placements concurrents continue de baisser et un PEL ouvert aujourd’hui pourrait devenir le placement sans risques le plus rentable dans les années à venir.

De plus, la rémunération du PEL est acquise et ne peut pas baisser pendant sa durée de vie.

4. Pacsés : pensez au testament 

  Ce que les partenaires de Pacs oublient trop souvent, c’est qu’à la différence des conjoints mariés, ils n’héritent pas en ligne directe l’un de l’autre. S’ils veulent échapper aux droits de succession et souhaitent faire bénéficier l’autre de leur patrimoine, ils doivent donc rédiger un testament afin d’inclure leur partenaire de Pacs. Le survivant héritera ainsi des biens transmis sans droits de succession, de la même manière qu’un conjoint marié.

5. Faites des donations de votre vivant

  Investir intelligemment c’est aussi prévenir « l’après » et garantir un patrimoine optimisé à ses proches. De cette manière, il n’est pas judicieux d’attendre que des réformes assouplissent la succession ou qu’elles allègent les droits de donation. S’il existe des rapports préconisant de faciliter la fiscalité sur les transmissions au bénéfice des petits-enfants, neveux et nièces etc…, il est préférable de se servir déjà du droit existant. Ainsi, il faut rappeler que les grands-parents ont par exemple la possibilité de donner 31 865€ par petit-enfant tous les 15 ans sans payer le moindre impôt.

Enfin profiter des revenus exceptionnels de l’épargne, grâce à une bonne année boursière en agrémentant son quotidien de voyages, restaurants et sorties ne saurait trop faire du bien à l’économie et semble aussi être une très bonne idée d’investissement. Alors faites-vous plaisir en dépensant aussi les gains de vos placements !

Les commentaires sont clos.